Qu'est-ce que le dopage ?

Qu'est-ce que le dopage ? Quelles conséquences pour les sportifs ? M. GUINOT, responsable de l'antenne médicale de prévention du dopage en Rhône-Alpes fait le point sur ces questions, dans le but de sensibiliser les sportifs aux risques du dopage, qui n'épargne aujourd'hui aucune discipline.

 

Michel GUINOT
Responsable de l’antenne médicale de prévention du Dopage Rhône-Alpes
Hôpital Sud – CHU de Grenoble
O4 76 76 93 03

L’objectif de cette lettre est de vous sensibiliser et de vous donner un complément d’information sur les risques (atteinte à la santé physique et psychique, isolement social) que peut entraîner le dopage.
La pratique dopante n’épargne aucun sport, et peut concerner l’ensemble des sportifs compétiteurs, quel que soit leur âge.


Il n’y a pas de définition du dopage, mais, pour le sportif compétiteur, la définition du code mondial antidopage, versé au code du Sport en droit français est la référence. C’est :

"L’utilisation de substances ou de procédés de nature à modifier artificiellement les capacités d’un sportif  ou à masquer l'emploi de substances ou procédés ayant cette propriété, dans le but de participer à une compétition".

Nul sportif n’est censé ignoré ces textes et le sportif est responsable de ce qu’il s’administre. Il peut trouver la liste des interdictions sur les sites internet de l’agence française de Lutte contre le Dopage (afld.fr) ou du ministère de la santé et des sports (jeunesse-sports.gouv.fr).


Quelles sont les conséquences du dopage ?


Elles sont d’abord  disciplinaires, à savoir l’interdiction de pratiquer le sport.
Les sanctions peuvent varier de 3 mois à 2 ans d’exclusion voire de radiation à vie en cas de récidive.


Elles  peuvent être pénales (amende, condamnation à un emprisonnement).
Le fait de se doper n’expose pas à des sanctions pénales sauf en cas de détention de quantités importantes de produits dopants, de trafic et d’incitation à la consommation.


Elles peuvent être d’ordre social.
Etre sanctionné pour dopage entraîne des conséquences non négligeables dans une vie.
« Le regard des autres » change, l’image de tricheur peut être difficile à porter. Il peut être difficile de retrouver un club, de regagner la confiance de ses dirigeants, de son entraîneur. Même la presse retrace ces évènements, et génère un impact négatif dans la vie du sportif. Les échecs scolaires, professionnels et familiaux ne sont pas rares dans ces moments.


Enfin, les effets pharmacologiques liés au dopage peuvent entraîner des conséquences psychologiques et physiques.

La plupart des substances faisant partie de la liste des produits interdits, pas seulement les stupéfiants, ont une action sur le cerveau (effet psycho-actif) modifiant le comportement humain (dépendance, agressivité envers ses amis, enseignants, voire petite amie). Il est fréquent de retrouver parmi les produits dopants un effet psycho-actif responsable de complications telles que la dépendance, la consommation de plusieurs produits, tentatives de suicide. Sous l’effet de ces produits, la perte de contrôle de soi et des produits consommés est possible. Se doper est donc bien un comportement à risque.


Ils ont tous potentiellement des effets secondaires avec des risques aigus parfois mortels (mort subite) ou laissant des séquelles (cardiaques, rénales, neurologiques…) même s’il est difficile d’en apprécier la fréquence.


Enfin, l’appareil ostéo-musculo-tendineux peut également être touché, sous forme de blessures à répétitions ou de déchirures (pouvant gâcher une saison, voire toute une carrière…).

 

Retour à la liste des actualités

Déposer un commentaire

Laissez ce champ vide.